Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > Les sénateurs veulent une amélioration du réseau SNCF existant : l’Occitanie (...)

Les sénateurs veulent une amélioration du réseau SNCF existant : l’Occitanie préfère le très cher et inutile TGV

samedi 1er octobre 2016, par La rédaction

Malgré les beaux discours et le bel enfumage des Etats généraux du rail auxquels nous avons aussi participé, la présidente de la région Carole Delga et pire le délégué aux Etats généraux du rail Christian Dupraz déclarent ouvertement maintenant sur France 3 que le choix des sénateurs dans un rapport remis au gouvernement, demandant le gel pendant 15 ans des travaux sur les lignes TGV Montpellier Perpignan et Bordeaux Toulouse au bénéfice du renouvellement des réseaux existants, est mauvais !
 
La déclaration :
 
« Les sénateurs ont une vision de l’aménagement du territoire et de la solidarité territoriale quand même très limitée. Donc voilà, je m’oppose complètement à ces conclusions. Il est nécessaire que la LGV arrive équitablement dans tous les territoires et en particulier dans notre région. »
 
Celle de Dupraz.
 
« On va avancer pas à pas et on va ne pas privilégier Bordeaux Toulouse vis-à-vis de Montpellier Perpignan ou l’inverse. On va essayer d’avoir un équilibre entre les deux et d’avancer sur les deux côtés en même temps. Ça ira peut-être moins vite que ce qu’on espérait mais on est toujours déterminés à faire avancer. »
 
Les conclusions des Etats généraux du rail organisés par la même région pour amuser la galerie pendant plusieurs mois, plus de 30 réunions, sont ainsi une fois de plus bafouées pour satisfaire les petits potentats locaux imbéciles, en clair les amis politiques.
 
Quoi de plus lamentable que des hommes et des femmes censés nous représenter et sans honte déclarer le contraire de ce qu’ils ont pu dire il y a quelques mois concernant les priorités dans le transport public !
 
Voici l’extrait du journal de France 3 Languedoc Roussillon du 30 septembre à 19 heures :
 

MPEG4 - 9.3 Mo

 
On comprend mieux ainsi comment les français se détournent durablement de toute la classe politique professionnelle installée !
 
On comprend moins bien comment certains groupements d’usagers peuvent encore jouer leur jeu actuellement. En tous cas, de notre côté, on ne nous y reprendra pas.