Comité de Mobilité Auvergne du 13 juin 2024 à Clermont Ferrand

, par La rédaction

Le COMOB technique « Auvergne » s’est tenu à l’hôtel de Région Auvergne Rhône Alpes en présence notamment d’Emanuel Legagne et Eric Saliou du service transports de la région ainsi que des représentants de SNCF Voyageurs et SNCF Réseau devant quelques organisations d’usagers.
 
Voici le diaporama présenté (excusez la qualité). Nos remarques en fin de présentation. Vous avez aussi l’audio complet en 3 fichiers (près de 3h et demi).

L’audio :

Nos notes

- Le Vice-président de la région chargé des transports aurait déclaré vouloir rétablir la liaison Lyon Bordeaux par Montluçon.

 Ligne des Cévennes : à partir de 2025 les travaux de printemps se feront avec coupure de la ligne mais uniquement jusqu’à 16h30 ! Ce qui permettra aux trains de soirée de circuler. Voilà une excellente nouvelle si elle se confirme.

 Le SERM (RER Métropolitain) de Clermont-Ferrand comprendra Le Puy et Aurillac dans son « périmètre élargi ».

 L’intéressement des contrôleurs de SNCF au nombre de contraventions (4 à 10% selon la presse) ne s’applique pas sur les lignes TER d’AuRA.

 Promesse de maintenance minima de la ligne Thiers Boën : à la constatation que rien n’est fait sur l’élagage ou la dévégétalisation de l’infrastructure, SNCF Réseau répond : « Si, si, nous protégeons les riverains de la ligne ». A l’association Letrain634269 on pouffe...

 Les problème de déshuntage des rames X73500 étant désormais résolus les usagers demandent pourquoi SNCF ne sépare pas les rames qui circulent en binome pour récupérer des trains composés d’une rame pour certaines lignes puisqu’il en manque. Réponse : « Il y a une obligation de sécurité en Auvergne et donc il y a obligation de les mettre en double. Et puis ça prend trop de temps de les séparer : 10 minutes. On préfère les laisser en double pour éviter les manoeuvres en gare ». On croit rêver, alors qu’on nous dit qu’il manque des trains et que le réseau est sous utilisé !

Notre question :
Ligne des Cévennes Nîmes Clermont : nous vous avons demandé l’ajout d’un train le matin tôt pour permettre aux citoyens d’utiliser le train pour leurs trajets du quotidien. Sachant que le premier train venant du sud dessert le haut Allier (le sud de Brioude) vers 11h30. Votre réponse par lettre est que « votre demande sera étudiée dans le cadre de l’instruction du projet de desserte lié à l’ouverture à la concurrence. » Pouvez vous nous apporter des précisions datées ?

Réponse :
La demande sera intégrée lors des appels d’offre à l’occasion de l’ouverture à la concurrence en... 2029 répète la région.

Notre question :
Ligne Le Puy en Velay - Clermont Fd : alors qu’on fête cette année les 150 ans de la ligne, qu’en est-il de son avenir après vos craintes de fermeture la concernant, et comptez vous développer l’offre de trains (3AR par jour) sachant qu’une partie importante des trajets actuels s’effectue en bus.

Réponse :
Le volet infrastructure négocié par la région auprès de SNCF Réseau (50 M et quelques) se fait à condition qu’il n’y ait pas de fermetures de lignes répond la région. Pour l’amélioration des fréquences trains, il faut se reporter à l’ouverture à la concurrence en 2029. Ce qui signifie que la demande sera intégrée lors de ces appels d’offre d’après ce que nous comprenons.

Notre question :
CPER : Nous avons appris qu’une partie importante de l’enveloppe ferroviaire dédiée à la mobilité des citoyens serait amputée au bénéfice de la mise au gabarit des lignes ferroviaires desservant le projet de mine de lithium dans l’Allier afin d’y faire circuler les trains fret qui la desservent.
Notre collectif et le collectif AuRAil qui regroupe 18 organisations en auvergne rhône alpes affirme sa position : nous sommes farouchement opposés à ce qu’un budget dédié à la mobilité du quotidien des auvergnats soit utilisé pour un opérateur privé et pour un projet dont l’intérêt est national.
Nous estimons qu’à projet d’envergure nationale doit correspondre des financements des infrastructures nationaux. Nous souhaitons que ces budgets bénéficient aux transports ferroviaires du quotidien.

Réponse : Le financement de ces opérations seront en complément du CPER confirme la région. Quant à savoir si les travaux pourront bénéficier au service voyageurs, rien n’est moins sûr dit la SNCF, ces lignes étant suspendues pour ce service.

Notre question : Alors que tous les projets SERM vont utiliser les lignes ferroviaires existantes dédiés notamment aux TER, nous demandons qu’un plan de développement des cadences de circulations des trains soit élaboré en amont pour la desserte des liaisons longues inter villes afin qu’il soit intégré aux grilles horaires ressérées établies aux abords des métropoles de Clermont et Saint-Etienne. Afin de ne pas bloquer toute évolution future.

Réponse : Les SERM rentrent dans le système TER donc aucune crainte à avoir dit la région.

Notre question : Au sujet des TER à réservation obligatoire et de la réservation obligatoire pour les vélos : qu’en est-il de la position de la région à ce sujet ? Autrement dit en cas « de non adéquation à l’emport » que va faire la région ? Dispositif de réservation obligatoire ou ajout de rames ?

Réponse : Le sujet ne se pose pas pour l’instant. Mais pour les vélos certaines lignes sont déjà à réservation les w-ends. Il y a possibilité de bachage des sièges et d’ajout de personnel : sur la vallée du Rhône, un tel dispositif est cofinancé avec la Région Sud. Il sera étendu cet été aux Alpes (lignes Grenoble Gap - Lyon Genève - Lyon Macon Dijon). Avancée avec pragmatisme sur le sujet dit SNCF Voyageurs.