Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > En Train > Auvergne et Centre France abandonnés : manifestation pour les petites lignes (...)

Auvergne et Centre France abandonnés : manifestation pour les petites lignes le 3 juin à Montluçon

lundi 28 mai 2018, par La rédaction

La Région Auvergne - Rhône-Alpes ferme la porte au rétablissement de la liaison Bordeaux - Lyon par Limoges et Montluçon. La Région Nouvelle Aquitaine, en reprenant la compétence sur les quelques TET subsistants hors les 3 allers-retours Nantes - Bordeaux, a rétabli une liaison directe de Bordeaux à Montluçon. Mais le prolongement à Lyon semble bloqué puisque la Région Auvergne - Rhône-Alpes considère que l’Etat reste l’autorité organisatrice de la liaison sur son territoire comme elle le fait sur la ligne des Cévennes. On consultera abondamment l’excellent article de transportrail ici.
 
Voici le triste et réel constat mais aussi le cri de l’association de l’Ombre à la Lumière qui défend le train à Montluçon (Auvergne, Allier) :
 
Pour sauver nos lignes nos trains, Unissons nos Forces en nous rassemblant le 2 juin à 13h30 à la gare de Montluçon.
 
Il est indispensable de donner à notre territoire les moyens de se développer. Nous sommes une association apolitique. Nous défendons notre économie par le rail. Nous nous battons contre la décision de l’Etat de se désengager financièrement de se qu’il appelle des petites lignes ferroviaires en rétrocédant à la Région.
 
Montluçon/Paris passant par St-Amand-Montrond, Montluçon/Lyon passant par Clermont-Ferrand, Montluçon/Bordeaux passant par Guéret sont classées comme petites lignes, nous on appelle les trains circulant sur ces 3 voies, des trains d’équilibre du territoire. A long terme sans travaux important, elles sont condamnées, considérées vétustes et dangereuses, elles seront fermées et les trains seront remplacés par des cars. "Peut-on appeler cela modernisation ?"
 
Le centre France, territoire rural est délaissé par notre Gouvernement de toutes infrastructures modernes comme l’électrification de nos réseaux ferroviaires. Nous sommes de plus en plus isolé en temps des grandes villes et métropoles. Notre économie ainsi que la population désertent notre territoire, le personnel médical délaisse ou ne postule pas pour un poste dans nos villes, instituteurs, professeurs évitent d’être candidat à un poste dans nos écoles, collèges ou lycée pour ne pas être prisonniers d’un mode inexistant de transport rapide. Les étudiants quittent leurs familles en allant étudier ou travailler dans d’autres contrées équipées d’infrastructures du 21ème siècle. Injustice, Injustice pour les habitants des territoires ruraux, ou est l’égalité et l’équité ?
 
L’Etat se prépare à abandonner nos territoires ruraux. "L’urbain n’est rien sans la ruralité" Les paroles de Monsieur le Premier Ministre Edouard PHILIPPE. << Chaque jour le transport ferroviaire " Service Public" transporte dans nos grandes villes et territoires ruraux 4 millions de voyageurs. Il est le gage de la cohésion entre les territoires, de la compétitivité de nos entreprises et de l’activité du pays >>, mais ça ne l’empêche pas d’effacer de la carte nos soient-disant petites lignes.
 
Le transport rapide, sécurisant, et écologique est notre priorité pour relancer l’attractivité et l’économie de nos territoires.
 "Le transport est à l’économie ce que le système sanguin est au corps humain"
 
Le non développement au transport du 21ème siècle : Les particules fines du à l’hydrocarbure du transport routier tue chaque année 50000 personnes, on ne comptera pas les malades du à cette pollution. Imaginez un seul instant que notre Gouvernement se désengage financièrement de notre ferroviaire, croyez-vous qu’il nous désengagera de payer les 47 milliards de déficit de la SNCF, je ne le pense pas, alors on payera des trains que nous n’avons pas. La situation est alarmante, pour ne pas dire intenable. "Les habitants du centre de la France, qui prennent le train, payent de plus en plus chère un Service Public qui marche de moins en moins bien".
 
Nous sommes les contribuables ne restons pas passif et agissons le 2 Juin. Solidaires nous gagnerons cette bataille. Nous demandons Assistance à Territoire en Danger au Gouvernement.
 

1 Message

  • Maitien des Paris Montluçon directs Le 31 mai à 06:49, par AUGEREAU Yves

    Les trains intercités Paris/Bourges/Montluçon sont maintenant gérés par la Région Centre Val de loire. Il est prévu de renouveler le matériel voyageur par des automoteurs. Pour la desserte de Montluçon on prévoit 3 "Coradia liner" bi-mode. La Région Centre Val de Loire serait favorable pour la solution en limitant les dessertes Montluçon/Vierzon AR sous prétexte que le temps de parcours Montluçon/Paris serait le plus court avec une correspondance à Vierzon.
    Il faut absolument maintenir au moins les 2 AR directs Montluçon/Paris (via Bourges ou pas). Avec des automoteurs bi-mode, on n’est plus obligé de faire le
    "crochet" via Bourges et le trajet peut alors se faire en 3h. La Région ARA doit se battre pour le maintien des trains directs Montluçon/Paris.
    Bon courage et bien cordialement

    Yves Augereau

    Répondre à ce message

Répondre à cet article