Suivre la vie du site RSS 2.0


Contact

Accueil > Actualités > Lignes des trains Cévenol et Aubrac : l’étude « après 2023 » attendue fin (...)

Lignes des trains Cévenol et Aubrac : l’étude « après 2023 » attendue fin décembre [MAJ]

dimanche 17 octobre 2021, par La rédaction

Les deux régions Occitanie et Auvergne Rhône Alpes s’y étaient engagées, afin d’avoir une vision plus nette sur l’avenir et les mesures à prendre sur les deux lignes du sud du Massif central après 2023, elles avaient commandés, avec l’état, une étude à deux instituts reconnus et de référence : le CEREMA et Agro Paris Tech, qui ont beaucoup travaillé sur le Massif central. Présentation.
 
Le CEREMA

 

 
Généralement apprécié par les acteurs de la mobilité, le CEREMA et son comité technique est un lieu de partage de connaissances et d’expériences sur le domaine technique des mobilités, ancré sur les compétences générales de l’Etat et des collectivités, notamment dans le cadre régional.
 
À ce titre, il veille à diffuser et échanger en continu à ses membres les informations relatives à ce domaine ; que ce soit de l’information technique (publications du Cerema notamment), de l’information sur l’actualité réglementaire en lien avec les services de l’Etat, des expériences, des études...
 
Le comité est aussi le lieu pour identifier des enjeux techniques et des terrains d’expérimentation pour l’innovation, ainsi que des thèmes de journées techniques. Il contribue à l’organisation et au contenu de ces journées techniques. Le Cerema y apporte son expertise au service des acteurs locaux sur ce domaine, et notamment des autorités organisatrices des mobilités et des gestionnaires de voirie, des services déconcentrés de l’État, de l’ANCT, en particulier celle concernant l’exploitation et la sécurité des déplacements, l’élaboration des stratégies et des offres de mobilités et l’aménagement des voiries, en lien avec les objectifs de transition énergétique et de développement des modes actifs (vélo, marche…) et partagés (covoiturage, transports collectifs...).
 
AgroParisTech

 

 
Créé le 1er janvier 2007, AgroParisTech est le fruit de l’alliance de trois grandes écoles d’ingénieurs :
- l’ENGREF, Ecole nationale du génie rural, des eaux et des forêts
- l’ENSIA, Ecole nationale supérieure des industries agricoles et alimentaires
- l’INA P-G, Institut national agronomique Paris-Grignon.
 
C’est un département de l’université de Paris - Saclay, qui possède 8 antennes régionales dont une à Clermont-Ferrand, à Aubière. Cette dernière est dédiée à la formation et la recherche sur l’aménagement et le développement durables des territoires. Ses domaines d’activités sont : ingénierie du développement durable des territoires, politiques publiques d’aménagement du territoire et de développement local, évaluation des politiques publiques, stratégie et outils de gestion de l’espace, préservation et valorisation des patrimoines.
 
Le Vice-président d’Occitanie chargé des transports Jean-Luc Gibelin nous a confié que l’étude commandée devrait être achevée fin décembre.
 
[Mise à jour du 21 octobre]
 
Le travail est donc encore en cours et les chercheurs d’Agro Paris Tech de Clermont-Ferrand ont auditionné quelques un des acteurs économiques et touristiques le long de la ligne ainsi que les groupes d’usagers dont notre Collectif. Le CEREMA aura quant à lui pour mission de chiffrer les propositions. Le rapport sera bien rendu en décembre au Commissaire du Comité Massif central (l’Etat) qui le distribuera aux deux régions Occitanie et Auvergne Rhône Alpes qui l’ont financé et demandé. Ce, rappelons le, à la suite du colloque tenu à Alleyras en septembre 2019 sur les mobilités ferroviaires de moyenne montagne, une initiative de l’association des 150 ans de la ligne du train Cévenol qui a voulu peser aussi sur le développement futur de la ligne des Cévennes.

Répondre à cet article